Objectif ville propre !

Après "ville fleurie", "ville numérique" la commune vise le label "ville propre" dont elle espère la première étoile.

L’Association des villes pour la propreté urbaine (AVPU) œuvre pour l’amélioration de la propreté sur l’espace public. Afin de valoriser les collectivités qui s’engagent dans cette démarche, l’AVPU a créé en 2016 le label "Ville Eco Propre". Ce label récompense les collectivités qui s’engagent concrètement pour améliorer durablement la propreté de leurs espaces publics. La propreté est la première image qu’une ville offre à ses habitants et aux touristes. Désireuse de continuer sa politique en matière de développement durable, la municipalité souhaite que Courthézon soit toujours agréable à vivre, c’est pourquoi cette année, elle concourt pour la 1ère étoile du label "Eco Ville Propre".

Ce label récompense les collectivités qui s’engagent dans des plans d’actions pour améliorer durablement la propreté de leurs espaces publics. En quoi cela consiste pour notre commune concrètement ?

En intégrant le programme de labellisation Eco Ville Propre de l’AVPU, la municipalité souhaite accélérer son engagement en matière de propreté urbaine et en faire un marqueur fort. La première étape de notre démarche est de réaliser un diagnostic objectif en s’appuyant sur la grille IOP (Indicateur Objectifs de Propreté) afin d’identifier nos points forts et nos pistes de progrès et ce, au regard de moyennes enregistrées sur les autres collectivités du territoire français. A l’issu de ce diagnostic, nous pourrons déterminer un plan d’action précis, à la fois sur nos comportements au quotidien en tant qu’usager que sur les outils et les moyens à mettre en œuvre. Comprenons nous bien, il ne s’agit pas là d’un point de départ mais d’une structuration de notre démarche entamée depuis longtemps. La municipalité a en effet toujours été soucieuse de sa propreté et nous travaillons au quotidien pour son amélioration. Par exemple, nous avons lancé depuis peu, en test, un "canisite" positionné à la porte Aurouze pour lutter contre les déjections canines sur nos voiries piétonnes. Nous sommes par ailleurs une des premières communes à avoir entamé une démarche "Zéro phyto" dans l’entretien de nos espaces verts ce qui implique des modifications majeures dans nos méthodes de travail et nécessite l’acquisition de matériels nouveaux. Mais il en va de l’intérêt de tous, de notre planète et des générations à venir.

La municipalité s’est engagée depuis de nombreuses années dans l’amélioration du cadre de vie de ses habitants. Cette implication lui a permis d’obtenir plusieurs reconnaissances pour sa politique en matière environnementale et écologique, dont la 1ère fleur. Que souhaitez-vous faire passer comme message pour améliorer les comportements des usagers sur l’espace public ?

Le constat est simple : ce qui salit nos espaces publics est très majoritairement engendré par nos comportements d’usagers. Les papiers alimentaires et les mégots jettés par terre, les déjections canines, les dépôts sauvage sont autant d’éléments néfastes au bon vivre dans notre village. L’enjeu de la municipalité, au delà du nettoiement de l’espace public, c’est d’accompagner chaque usager dans une démarche plus responsable. Nous sommes tous très attachés à notre village et à sa qualité de vie, préservons les !
Mais la perception de propreté n’est pas uniquement liée aux indicateurs de salissure comme je viens de les évoquer, la qualité de l’espace public, l’environnement visuel le sont tout autant. Un poteau rouillé, une façade en mauvais état, un banc trop vétuste, un trottoir délabré sont autant d’éléments qui influencent notre perception de la propreté. C’est là que la municipalité a un rôle à jouer. C’est d’ailleurs pour cela que nous menons depuis plusieurs années l’opération façade permettant d’accompagner financièrement chaque concitoyen le désirant à offrir en intra muros un visuel plus agréable à tous. C’est aussi pour cela que la municipalité accorde tant d’importance au fleurissement de notre village et nos récompenses récentes (l’obtention de la première fleur) nous confortent dans notre démarche et nous incite à aller encore plus loin dans l’embellissement de notre village.

Le label "Eco Ville Propre" récompense les communes qui s’engagent à améliorer durablement la propreté de leurs espaces publics. Que peut il être envisager pour pérenniser notre démarche ?

Il ne s’agit pas de faire un diagnostic parmi tant d’autres et d’en rester là.
L’objectif de notre démarche est d’adapter profondément et durablement l’action de la municipalité et le comportement de chacun des usagers pour une ville belle et propre. Pour accompagner la responsabilisation de chacun, cela peut passer par le déploiement de nouvelles infrastructures : la généralisation des canisites, les distributeurs de sachets, le déploiement de poubelles, la mise en place de cendriers sont autant de piste à explorer. Plus globalement, nos comportements doivent s’adapter aux nouveaux enjeux.
J’en parlai précédemment, le "Zéro phyto" est une démarche volontariste et durable. Mais nous savons aussi que la fermeture prochaine du centre de tri Delta Déchets nécessitera un changement majeur dans notre pratique du tri, du recyclage et du traitement de nos déchets.

Il en va de notre qualité de vie et de celle qui nous succéderont.
Il en va aussi de notre attractivité touristique.
Nous avons donc tous à y gagner à avoir une ville propre et attrayante.
Alors ensemble, engageons nous, ensemble faisons de Courthézon un exemple de ville éco-propre.